À l’intérieur d’un bâtiment du 19e siècle qui ne laisse personne indifférent se cache le Palais des Beaux-Arts de Lille, l’un des plus somptueux musée français. Le bâtiment de style néo-classique initial, créé selon l’inspiration des architectes Bérard et Delmas, a été inauguré en mars 1892.

Entre 1991 et 1997, des rénovations majeures ont été effectuées par les architectes Ibos et Vitart dans le but de faciliter les visites, le rendre plus accueillant encore et de mettre en valeur les superbes œuvres qu’il abrite.

Disposant d’une surface d’exposition de plus de 20 000 mètres carrés, il présente au rez-de chaussée, en plus de la librairie-boutique, des sculptures du 19e siècle et des céramiques des 17e et 18e siècles. Au premier étage, d’imposantes collections de peintures européennes et de peintures françaises sont réparties par thème dans une dizaine de salles.

Dans les sous-sols, on trouve une section consacrée au Moyen Âge et à la Renaissance, ainsi que le département des maquettes, une salle destinée aux œuvres temporaires, un auditorium, une bibliothèque, des ateliers pédagogiques.

Quant aux services de la conservation et de l’administration, des ateliers de restauration et du restaurant du musée, c’est par le bâtiment-lame qu’on y accède, édifice situé à l’arrière du musée. Le Palais des Beaux-Arts de Lille, c’est aussi un cabinet de dessins comptant quelque 6500 feuilles qui attisent la curiosité des historiens d’art du monde entier.

Afin d’accompagner les groupes de visiteurs et de rendre leur parcours à travers le musée plus ludique, des outils utilisant les nouvelles technologies, comme la tablette tactile, sont mis à leur disposition.

Le Palais des Beaux-Arts de Lille – dont la richesse rivalise avec celle du Palais du Louvre à Paris – c’est un musée bien de son temps, capable de capter l’intérêt des publics de tous âges et de tous horizons.