Vous avez décidé de franchir le cap et de devenir propriétaire ?

L’achat d’un logement représente une étape importante de la vie, ponctuée par de nombreuses formalités administratives et de dépenses. Pour ne pas être pris au dépourvu, il est important d’analyser les postes de dépenses auxquels vous pourriez être confronté.

Le prix de l’achat de la maison ou de l’appartement

Le prix d’achat est évidemment la plus grosse dépense que vous serait amené à faire. Comptant ou à crédit, en tant que propriétaire, vous devez vous acquitter de payer la totalité de la somme au vendeur du bien.

Les frais d’acquisition

L’achat d’un logement, qu’il soit neuf ou ancien, engendrera forcement des frais d’acquisition qui sont les frais de notaire et les frais d’agence. Les frais de notaire s’élèveront en moyenne à 7% du prix du bien, pour un logement ancien, et entre 2 et 3% pour un logement neuf.

Les frais d’agence quant à eux sont fixés librement par les agences immobilières. Il est donc important de se renseigner auprès de l’agence avant d’entamer toutes démarches.

Le coût de l’emprunt

Vous souhaitez faire un emprunt pour financer votre nouveau logement ? Attention aux frais additionnels qui pourraient s’ajouter tels que les taux d’intérêts, l’assurance et les frais d’ouverture de dossier qui augmenteront l’addition finale.

Toutefois, bonne nouvelle pour vous ! La concurrence étant rude, vous avez la possibilité de négocier ces taux d’intérêts ! Aussi, pensez à sonder plusieurs organismes bancaires pour trouver le meilleur taux !

Les frais annexes

Lorsque vous étiez locataire, vous n’aviez peut être pas conscience des dépenses auxquelles doivent faire face les propriétaires. Et pourtant, elles ne sont pas négligeables !

  • La taxe foncière : son montant varie selon les communes. Toutefois elle peut représenter une part conséquente de votre budget annuel (environ 1100€).
  • La taxe d’habitation : elle doit, quant à elle, être payer chaque année, que vous soyez locataire ou propriétaire.
  • Les travaux d’entretien et mises aux normes : toiture, rénovation, électricité… autant de dépenses qui creuseront écart dans votre budget travaux annuel.